Utilisation des caméras thermiques pour réguler la population de cervidés

Les cervidés n'ont aucun prédateur naturel au Royaume-Uni. En conséquence, leur population a considérablement augmenté. Hormis l'abattage, les seuls facteurs pouvant limiter l'accroissement de leur population sont la famine, les maladies et les collisions routières. Le projet Deer Initiative évalue à au moins 500 000 le nombre de cervidés devant être abattus chaque année au Royaume-Uni. Sans un abattage sélectif rigoureux des cervidés, les problèmes continueront à augmenter dans des proportions considérables. Les cervidés peuvent occasionner de graves dommages aux cultures, aux arbres et aux arbustes et ainsi singulièrement compliquer le travail des responsables de l'espace rural et des jardiniers.

De plus, les « collisions routières avec les cervidés » peuvent être lourdes de conséquences, voire même mortelles. Même si d'autres méthodes de régulation des cervidés peuvent également être explorées, comme l'utilisation de clôtures et d'autres moyens de dissuasion, l'organisme County Deer Stalking estime que la régulation de leur population passe uniquement par un abattage sélectif rigoureux.

Cet organisme a été créé par Peter Jones, un chasseur professionnel de cervidés du sud-est de l'Angleterre. M. Jones régule la population de cervidés dans diverses campagnes magnifiques du Hampshire, du Surrey et du Sussex. Ces comtés possèdent de vastes populations de daims, de chevreuils et de cerfs nains.

En tant que professionnel de la chasse au grand gibier, il possède toutes les qualifications DMQ (Deer Management Qualifications) nécessaires et travaille en qualité de témoin agréé pour la British Deer Society et la British Association for Shooting and Conservation.

Outre la régulation des cervidés sur un territoire de plus de 800 hectares, l'organisme County Deer Stalking propose également aux chasseurs débutants et expérimentés de les accompagner dans la découverte de la faune sauvage.

Nouvel équipement de chasse

L'équipement standard des chasseurs de cervidés est un fusil à lunette, une paire de jumelles et un couteau de chasse. « Ces deux dernières années, j'entends de plus en plus parler du recours aux caméras thermiques pour les applications d'extérieur », déclare Peter Jones. « J'avais bien envie d'en tester une pour découvrir comment utiliser cette technologie durant la traque du gibier. » N'ayant jamais utilisé aucun appareil de vision nocturne ou thermique auparavant, Peter a eu la possibilité d'ajouter une FLIR Scout PS-32 à son équipement.

La série FLIR Scout PS correspond aux caméras thermiques les plus petites et les plus abordables de sa catégorie. Elles sont équipées d'un détecteur microbolomètre non refroidi, qui ne nécessite aucune maintenance et produit des images thermiques d'une grande netteté, de jour comme de nuit. La FLIR Scout PS-32 produit des images thermiques de 320 x 240 pixels. Les utilisateurs qui n'ont pas besoin de cette résolution élevée peuvent choisir la version PS-24 qui produit des images de 240 x 180 pixels. Grâce à leur logiciel interne perfectionné, toutes les caméras produisent une excellente image sans nécessiter de réglage de la part de l’utilisateur.

Un plus incontestable

Peter utilise la FLIR Scout PS-32 depuis peu de temps, mais il a déjà découvert les avantages offerts par l'imagerie thermique pour sa profession. « Sous la pression de la chasse, les cervidés sont de plus en plus devenus des animaux nocturnes, ce qui fait de la nuit un moment idéal pour chiffrer leur population », explique-t-il. « Habituellement, le comptage s'effectue au petit matin ou tard dans la soirée. Cependant, la caméra thermique permet maintenant d'effectuer cela la nuit, et d'obtenir ainsi des résultats plus précis. »

Contrairement à d'autres pays, le Royaume-Uni interdit l'abattage nocturne des cervidés. « Une caméra thermique n'est pas seulement un outil utile dans l'obscurité. Récemment, j'ai plusieurs fois constaté combien l'imagerie thermique pouvait être utile durant la journée. J'ai ainsi pu scruter une zone densément boisée à l'aide de la FLIR Scout PS-32, pour voir si je pouvais relever des signatures thermiques, » déclare Peter. « Et cela a fonctionné ! En seulement un mois, j'ai pu relever à trois reprises des signatures thermiques de cervidés qui seraient restées invisibles à l'aide d'autres méthodes plus traditionnelles. De nombreuses personnes partent à la chasse au petit matin, lorsqu'il fait encore nuit. Une caméra thermique vous permet de scruter le champ afin de détecter la présence de cervidés. Si tel est le cas, cela vous incite à patienter jusqu'à ce qu'il fasse suffisamment jour pour approcher et tirer. »

À la recherche des animaux blessés

Pour le County Deer Stalking, il est important que la chasse aux cervidés s'effectue de manière sécurisée et humaine, et que l'abattage se déroule dans le respect des bonnes pratiques de régulation des cervidés. Un cerf doit être abattu sans souffrir. Cependant, il arrive parfois que ce ne soit pas toujours le cas. « Lorsqu'un cerf est touché, il poursuit généralement sa course pendant quelques instants avant de perdre du sang. Cependant, lorsqu'il n'a pas été abattu proprement, il arrive parfois qu'il parcourt une longue distance pour se mettre à l'abri. Auparavant, il me fallait des heures pour trouver un animal blessé dans l'obscurité, en suivant les traces de sang à la torche. Avec la FLIR Scout PS-32, il est désormais possible de relever la signature thermique d'un cerf blessé, afin de le retrouver et de l'achever plus rapidement ».

Apprendre à l'utiliser

Une caméra thermique n'est pas un outil magique qui résoudra tous vos problèmes. Associée à d'autres équipements dédiés à la chasse aux cervidés, il s'agit néanmoins d'un plus très utile. « Il faut s'habituer à travailler avec une caméra thermique et des jumelles », explique Peter. « Il est difficile d'évaluer la distance avec une caméra thermique. Lorsque vous combinez l'utilisation d'une caméra thermique à celle de jumelles, il faut parfois du temps pour s'habituer aux différentes images fournies par les deux outils. » Une caméra thermique est un outil parfait pour localiser une signature thermique, mais il n'est pas toujours possible d'identifier l'animal auquel appartient la signature. « Au-delà des distances de tir habituelles, vous ne pouvez pas toujours clairement identifier la source de la signature thermique. Ainsi une espèce de cerf de plus petite taille peut être confondue avec d'autres animaux sauvages comme des renards, des lièvres et des faisans. C'est pour cette raison qu'une caméra thermique ne remplace pas tout l'équipement restant, mais peut apporter une valeur ajoutée certaine à l'équipement d'un professionnel de la chasse aux cervidés. Ceci vaut tout particulièrement pour la FLIR série Scout-PS, qui est assez compacte pour tenir dans une poche et assez légère pour être emportée avec le reste du matériel. »

Articles connexes